Liste des associations

en 1 clic
Randonnées
L’Agenda
Prairie de la Bourgeoisie
Horaires Déchèteries
La Passerelle
Les Publications
Les numéros Utiles

Boucle 11

INFOS UTILES

Départ : aire de repos

Distance : 14.5 km

Difficulté :

Balisage : map-Boucle 11

map-Boucle 11

EGLISE (1895)

La première église séculière de Dienné date du début du XVIIe siècle. La tradition orale nous apprend que cette première église n’avait pas de voûte. Son plafond horizontal état en bois ainsi que le clocher. On retrouve dans le portail de l’église actuelle quelques éléments, soigneusement conservés. C’est sous le règne du curé Marcelin Bezagny, nommé le 23 août 1879 qu’on parle de reconstruire une église en dur. C’est le 1er septembre 1895 que cette nouvelle église est consacrée par Monseigneur Pelgé, évêque de Poitiers. Aujourd’hui, l’église est en forme de croix latine avec une abside semi-circulaire. L’accès se fait par un clocher-porche. La porte est surmontée d’une corniche à modillons. A l’intérieur, on découvre une nef unique voûtée en berceau avec dans l’entrée une tribune.

 

BENITIER

Ce bénitier de forme tronconique se situe à l’entrée de l’église sur la droite. Il proviendrait de l’ancienne abbaye de la Décombrie, fondée en 1015 par Pierre, envoyé par le Monastère Sainte-Marie et Saint-Cyprien. D’après les vestiges retrouvés, on pense que la Décombrie était vaste, les moines nombreux et actifs, et que les paroissiens s’y rendaient à la messe faute d’église dans le bourg à cette même époque. On retrouve parmi les vestiges, des chapiteaux, des tronçons de colonnes, des bénitiers de même facture que celui présenté ici. On mentionne également l’existence d’une cave voûtée fortifiée et des traces de diverses servitudes aujourd’hui disparues.

 

LOGIS DE GASSOUILLET – XIXeS.

Au « Gassouillet » s’élève une maison bourgeoise où habitait M. Napoléon Laugier, plusieurs fois maire de Dienné. Il était professeur à l’Université de Paris. Il n’était pas vraiment célèbre, mais ses élèves le furent : Jean Jaurès et Marcel Sembat. Une fois à la retraite, il réside dans cette demeure avec sa famille. Son frère, célibataire, habite alors une petite demeure bâtie à flanc de coteau et bordée d’une petite murette qui l’isole de la route. On l’appelle la « maison du Vallon ». Après la mort de M. Laugier, ce petit cottage est vendu. Il est aujourd’hui complètement détruit.

 

LOGIS DE LA COUR – XIXe S.

Selon les archives de la Famille Duchastenier, un château renaissance a succédé à celui du Moyen Age qui lui-même remplaçait le château en bois qui a brûlé. Le roi François 1er aurait fait don de ce château renaissance à sa maîtresse Diane de Poitiers. Outre le droit de chasse dans les bois attenants, elle avait aussi le droit de pâturage pour quinze bêtes à cornes et ceci en échange d’un baiser ! Le roi y serait venu chasser avec sa cour. Or, Diane de Poitiers n’a sans doute jamais habité à la Cour et on pense que si François 1er est venu à la chasse, il ne serait venu qu’une seule fois. Malgré cela, le projet a existé et reste consigné dans le cahier du régisseur.

Le château renaissance a été complètement détruit et remplacé aujourd’hui, par une grande maison bourgeoise.

LAISSEZ VOTRE AVIS !